Condamné dans le procès Bygmalion, l’ex-dircom de l’UMP se console à Levallois

Pierre Chassat, l’ex-directeur de la communication de l’UMP condamné dans l’affaire Bygmalion, a été nommé, juste avant le jugement, administrateur de deux sociétés d’économie mixte à Levallois-Perret. Des postes qui pourraient lui permettre de toucher 62 000 euros de revenus par an, en plus de sa rémunération d’élu et de ses fonctions de directeur de cabinet à Aulnay-sous-Bois.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 1er octobre, Pierre Chassat a été condamné dans l’affaire Bygmalion à trois ans de prison dont deux avec sursis pour « abus de confiance, complicité d’escroquerie et financement illégal de campagne électorale ». Une peine qu’il purgera en portant un bracelet électronique. Le tout assorti de cinq ans d’inéligibilité - il a fait appel de cette décision. De quoi hypothéquer son avenir professionnel ?

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal