Loi sur les violences en manifestation: la majorité déconstruit le texte voulu par le gouvernement

Lors de son passage en commission des lois de l’Assemblée nationale, la proposition de loi LR, récupérée dans l’urgence par le gouvernement pour répondre au mouvement des « gilets jaunes », a été largement amendée. Les députés de la majorité ont supprimé la moitié des dispositions d’un texte jugé trop autoritaire. L’examen en séance est prévu mardi prochain.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Que va faire le gouvernement ? À l’issue de son examen par la commission des lois de l’Assemblée nationale, la proposition sénatoriale des Républicains (LR) visant « à prévenir les violences lors des manifestations et à sanctionner leurs auteurs » a été largement vidée de sa substance. C’est pourtant après une intervention martiale du premier ministre, Édouard Philippe, début janvier, que ce texte de droite avait été récupéré et présenté comme une réponse indispensable aux violences qui ont émaillé certains rassemblements de « gilets jaunes » au cours des dernières semaines.