L’ex-conseiller qui accuse Marine Le Pen

Par

Mediapart et Marianne révèlent qu’un ancien conseiller de Marine Le Pen aurait été rémunéré, pendant la campagne présidentielle de 2012, par un contrat fictif au cabinet de l’expert-comptable attitré du FN, Nicolas Crochet. Gaël Nofri affirme n’avoir jamais travaillé dans ce cabinet.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une nouvelle affaire qui vient menacer Marine Le Pen. Alors que la justice française enquête sur des soupçons d’emplois fictifs d’assistants frontistes au Parlement européen, Mediapart et Marianne révèlent que l’un de ses ex-conseillers pendant la campagne présidentielle de 2012 a été rémunéré par le cabinet d’expert-comptable attitré du FN. Un contrat considéré comme « fictif » par les enquêteurs. L’ancien conseiller de Marine Le Pen, Gaël Nofri, affirme à Mediapart n’avoir jamais mis les pieds dans ce cabinet. Cet élu niçois, qui a quitté en 2014 les rangs du Rassemblement bleu Marine pour rejoindre Debout la France, puis les Républicains, assure que le Front national aurait d’abord tenté de le faire rémunérer comme assistant parlementaire européen, avant de le transférer au cabinet de l’expert-comptale du FN.