«Les hommes peuvent évoluer mais nous les femmes, on nous cantonne au ménage»

Par

Voici trois portraits extraits du livre de Rachel Silvera Un quart de moins – des femmes se battent pour en finir avec les inégalités de salaire : les deux premiers concernent des femmes qui ont osé porter plainte pour retard de carrière. La troisième est dame de service dans un lycée, son travail est invisible.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

1995. Révolté de voir la carrière de ses copains non-syndiqués évoluer, et la sienne, bloquée, François Clerc, délégué syndical à l’usine Peugeot Sochaux et permanent de la métallurgie, décide de se battre. Pour prouver la discrimination qui touche les syndicalistes et évaluer son ampleur, l’ancien mécano développe une méthode qui repose sur la comparaison de carrière entre la victime et ses collègues embauchés à la même période et dotés de qualifications identiques.