Centres de rétention: la Cimade bataille contre la réforme Hortefeux

Par

Face à la mobilisation des associations, le ministre de l'immigration et de l'identité nationale fait mine de calmer le jeu à propos de la réorganisation de l'aide aux étrangers dans les centres de rétention. En supprimant le «monopole» de la Cimade, Brice Hortefeux, qui a reçu mercredi 24 septembre le président de cette organisation, affirme vouloir introduire de la «diversité». L'association continue de lui demander de revoir sa copie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rester ou partir ? C'est la question que se posent en boucle les centaines de bénévoles et salariés de la Cimade, depuis qu'ils ont appris les intentions du gouvernement en matière de réorganisation de l'aide aux étrangers dans les centres de rétention administrative (CRA). Le décret du 22 août 2008 et, surtout, quelques jours plus tard, l'appel d'offres précisant le nouveau dispositif ont mis le feu aux poudres.