Dons aux partis : des parlementaires demandent la transparence

Par et

Au MoDem, au PS et chez les écologistes, de nombreux responsables et élus souhaitent que la transparence soit faite sur l'identité des gros donateurs, à partir d'un seuil de plusieurs milliers d'euros. Mais une récente proposition de loi socialiste en ce sens a été réécrite in extremis pour abandonner cette idée… trop osée.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour le trésorier du MoDem, c’est simple : il faut rendre publique la liste de tous les donateurs des partis politiques, dès le premier euro versé. « Je ne vois pas pourquoi les gens auraient honte de leur soutien, affirme Jean-Jacques Jégou, qui fut député et sénateur. Et puis, ça empêcherait sans doute de fantasmer. » Si les élus sont rares, en France, à réclamer une mesure aussi radicale, plusieurs parlementaires de gauche, conscients des failles du système de contrôle du financement de la vie politique, se déclarent favorables à l’idée d’imposer la transparence sur une petite partie des donateurs : ceux qui versent plusieurs milliers d’euros par an – au bénéfice des partis politiques et/ou directement des candidats.