«Vivre avec le virus»: le pari tragique du gouvernement

Par

Le gouvernement agit, un peu, pour enrayer la progression du virus. Mais la dynamique virale est implacable : les mesures prises aujourd’hui n’auront pas d’effets avant trois semaines. D’ici là, plusieurs régions approcheront de la saturation en réanimation. D’autres mesures de restriction seront imposées, à moins d’accepter de trier les malades graves à soigner.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En débutant sa conférence de presse hebdomadaire, mercredi 23 septembre, le ministre de la santé a tenu à nous ôter d’un doute : « Nous ne découvrons pas cette situation. » Olivier Véran a fait ainsi, en creux, l’aveu d’un tragique échec politique : ce gouvernement est pris de vitesse, placé au pied du mur une seconde fois par le SARS-CoV-2.