Les syndicats policiers peinent à reprendre la main sur le mouvement

Par et

À la veille d’une rencontre avec Hollande, le rassemblement organisé par une intersyndicale à Paris ce mardi a peiné à mobiliser. Alors que les manifestations non déclarées de policiers se sont poursuivies lundi soir dans plusieurs villes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Débordés par un mouvement parisien spontané qui s’est étendu en région, les syndicats policiers, qui doivent être reçus mercredi 26 octobre par François Hollande, ont appelé mardi à des rassemblements (eux, déclarés). Une intersyndicale réunissant la majorité des organisations dont Unsa-Police (traditionnellement classé à gauche) et Alliance police nationale (à droite toute) a organisé des rassemblements devant les palais de justice. Le syndicat Unité-SGP police FO fait quant à lui bande à part, avec une « marche de la colère policière et citoyenne » prévue le 26 octobre.