Au procès de Georges Tron, un témoignage accablant

Par

Lucile Mignon, l’une de ses anciennes collaboratrices, a porté jeudi de nouvelles accusations contre Georges Tron devant la cour d’assises de Seine-Saint-Denis.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lucile Mignon n’est pas un témoin comme les autres. Recrutée par Georges Tron en 2005 comme employée de mairie à Draveil (Essonne), cette jeune femme a fait partie des soutiens inconditionnels de l’édile, prenant sa défense lorsqu’il était accusé de viols et d’agressions sexuelles, avant de basculer dans le camp de ses accusatrices et victimes.