La nouvelle direction communiste acte la rupture avec les Insoumis

Par

Avec l’élection de Fabien Roussel à sa tête, le PCF veut peser dans le paysage politique. Dix ans après le lancement du Front de gauche, il revient à une stratégie d’alliances avec le PS, s’éloignant, de fait, de La France insoumise.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’en a jamais fait mystère : le nouveau secrétaire national du PCF, Fabien Roussel, n’avait jamais été un grand fan du Front de gauche. Il avait même voté « contre » à sa création. Dix ans, presque jour pour jour, après la naissance de la coalition antilibérale (entre le PCF le Parti de gauche, Ensemble! et la Gauche unitaire), le 38e congrès du PCF, qui s’est tenu, du 23 au 25 novembre, à Ivry-sur-Seine (94), a acté la fin de l’alliance historique entre le parti communiste et Jean-Luc Mélenchon. Si l’on continuait à voir, sur le chemin menant au gymnase où avait lieu le raout, les affiches « PCF-Front de gauche », elles seront bientôt remplacées par le nouveau logo présenté ce week-end : une étoile sur fond rouge, dont le sommet dessine une petite feuille – la touche écolo.