Départementales: un renouvellement en trompe-l'œil

Par

Les conseils départementaux élus le 29 mars seront paritaires. Et le cumul parlementaire-conseiller général est en voie de disparition. Le prochain scrutin va marquer un certain renouvellement de la vie politique. Un progrès en demi-teinte car l'échelon départemental est de plus en plus marginalisé face aux régions et métropoles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La campagne des élections départementales, assez morne, commence tout juste. L'abstention pourrait atteindre un sommet : pour la première fois, tous les cantons sont renouvelés en même temps, ce qui colore le vote d'une portée nationale évidente, sur fond de défiance vis-à-vis des partis traditionnels. La gauche, qui dirige 60 départements sur 100, s'attend à une lourde défaite. Le PS devrait particulièrement souffrir.