Dans l’Aube, le «sentiment d’abandon» de la population rurale

Par

Dans l’Aube, département rural plutôt industrialisé, les échos de la campagne présidentielle sont faibles, hormis les remugles de l’affaire Fillon. Le FN y avance ses pions, profitant de la relative indifférence des autres candidats pour les enjeux spécifiques de ces territoires.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Aube, de notre envoyée spéciale.-  La campagne, quelle campagne ? En sillonnant le département de l’Aube, au nord-est de la France, les signes de la présidentielle sont bien faibles. Peu ou pas d’affiches électorales dans les communes ou hameaux qui émaillent le territoire, l’agit-prop n’a pas encore gagné les murs du département. Au détour d’une route, juste un slogan, écrit rageusement en noir sur le pignon d’un abri de pierre, bâti contre un arbre : « Sosialistes [sic], sales cons ».