Attentats du 13 novembre: les confessions du quatrième commando

Par

L'Algérien Adel Haddadi a été arrêté par la police autrichienne le 10 décembre. Il a confessé être membre d'un quatrième commando qui devait viser la France, comme le raconte Le Monde.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Algérien Adel Haddadi et le Pakistanais Muhamad Usman ont été recrutés en Syrie pour former un quatrième commando devant perpétrer de nouveaux attentats en France. Se mêlant au flux d'immigrés, ils ont d'abord été arrêtés sur l'île de Leros en Grèce pour faux papiers, ce qui les a empêchés de rejoindre dans les temps les commandos du 13-Novembre. Relâchés, ils ont continué leur voyage en Europe centrale, en se faisant passer pour des réfugiés voulant aller en Allemagne. Jusqu'à ce que la police autrichienne les arrête à nouveau et découvre leur intention de se rendre à Paris, comme leur commanditaire en Syrie, Abu Ahmad, les pressait de le faire.