Etudiants étrangers: le double discours du ministère

Par

Un courrier de l’administration centrale du ministère de l’enseignement supérieur explique aux universités comment exonérer un maximum d’étudiants étrangers des frais d’inscriptions alors même que le décret vient de paraître. Une consigne qui contraste avec le discours officiel du ministère sur la question. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le courrier est incongru dans le contexte. Et son émetteur inattendu eu égard à son contenu. Cette lettre émane de Brigitte Plateau, la directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle, la DGESIP, l’administration centrale du ministère de l’enseignement supérieur, et s’adresse aux chefs d’établissement d’enseignement supérieur, aux recteurs d’académies et chanceliers des universités. Jusqu’ici rien de surprenant. Mais cela le devient lorsque le ministère met lui-même à disposition une « aide à la définition par les établissements des critères d’exonération des droits d’inscription des étudiants étrangers en mobilité internationale » alors même que l’arrêté prévoyant cette hausse est paru le 21 avril au Journal officiel.