Dette sociale: les mauvais comptes du gouvernement

Par

En décidant de poursuivre l’amortissement de la dette sociale (Sécurité sociale, chômage, vieillesse), le gouvernement choisit la pire des solutions et prépare une inévitable austérité dans ce secteur.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Au plus fort de la crise sanitaire, Emmanuel Macron avait promis qu’il agirait « quoi qu’il en coûte ». Mais alors que l’on sort progressivement de cette urgence, il semble que ce discours soit déjà oublié. Les vieux réflexes reviennent, et avec eux l’obsession de la mise à contribution des comptes sociaux à la réduction des déficits.