Affaire Benalla: le jeu trouble de l’Elysée avec les images volées de la préfecture

Selon les documents obtenus par Mediapart, plusieurs comptes Twitter soutiens de LREM ont diffusé, jeudi 19 juillet, les images de la vidéosurveillance de la place de la Contrescarpe, avant de les effacer. Alexandre Benalla a reconnu les avoir transmises à l’Élysée peu après les révélations du Monde. Vendredi 27 juillet, le parquet a élargi l'enquête à d'éventuels faits de « recel de détournements d'images issues d'un système de vidéoprotection ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les vidéos de surveillance du rassemblement du 1er-Mai de la place de la Contrescarpe ont fuité. Entre les mains des fonctionnaires de police, celles d'Alexandre Benalla, celles d'un « conseiller » de l'Élysée, pour finir, enfin, postées sur Internet. Alors que la « fuite » de ces données, collectées par la préfecture de police de Paris, fait l’objet d’une information judiciaire depuis dimanche, la présidence, par la voix de son secrétaire général, Alexis Kohler, a admis jeudi 26 juillet avoir été destinataire de ces images.