Malgré les lois, le bizutage reste difficile à endiguer

Par

Une enquête a été ouverte après des soupçons de bizutage au sein de la faculté de médecine de Caen. Le week-end d’intégration a été annulé. Interdite par la loi et moins systématique qu’avant, la pratique perdure dans les grandes écoles et les universités. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ramper dans des excréments, photocopier ses seins, obtenir un bisou de Nadia de la cafétéria, entarter un camarade bizut, faire des roulades en sous-vêtements dans l’herbe, donner une fessée à des inconnu.e.s dans la rue ou encore manger de la pâtée pour chien. Voilà quelques-uns des « commandements » (voir la liste complète ici) délivrés aux premières années de la fac de médecine de Caen (Calvados) à la rentrée 2016.