Le gouvernement avoue une sous-évaluation monumentale des gardes à vue

Par
Alors que les statistiques officielles faisaient déjà état de 578.000 gardes à vue en 2008, le ministère de l'intérieur vient d'admettre que le chiffre était grandement sous-évalué. Quelque 200.000 gardes à vue «routières» n'ont pas été comptabilisées en 2009, avoue le porte-parole du ministère, mercredi 27 janvier. Ce qui porte le nombre officiel des gardes à vue à près de 800.000!

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'aveu est «hénaurme». On savait déjà que la France avait battu ses propres records (578.000 gardes à vue en 2008 ; + 72% depuis 2001) sous l'effet de la «culture du résultat» imposée aux policiers par Nicolas Sarkozy. On sait désormais que les statistiques officielles étaient très largement biaisées: quelque 200.000 mesures de gardes à vue manquent à l'appel, selon l'aveu passé ce mercredi matin par le porte-parole du ministère de l'intérieur, Gérard Gachet. Il y aurait donc eu près de 800.000 mesures de gardes à vue en France, l'an passé.