La CFDT "vigilante" après l'entrée de l'Etat néerlandais dans AF-KLM

Par
La CFDT d'Air France a déclaré mercredi qu'elle serait particulièrement vigilante et exigeante au lendemain de l'annonce de l'entrée de l'Etat néerlandais au capital d'Air France-KLM.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

PARIS (Reuters) - La CFDT d'Air France a déclaré mercredi qu'elle serait particulièrement vigilante et exigeante au lendemain de l'annonce de l'entrée de l'Etat néerlandais au capital d'Air France-KLM.

L'Etat néerlandais a acquis une participation de 12,68% d'Air France-KLM et entend la porter à environ 14%, quasiment à égalité avec l'Etat français, premier actionnaire du groupe, avec 14,29% du capital, selon les données Refinitiv.

De son côté, le ministre de l'Economie français, Bruno Le Maire, a pris acte de cette prise de participation "qui s'est faite sans information du conseil d'administration ni du gouvernement français".

Le syndicat dit s'étonner de cette annonce qui, selon lui, pose encore une fois la question de la confiance et de l'entente au sein du Groupe Air France-KLM.

"La CFDT Groupe Air France, présente au conseil d’administration du groupe, et au conseil d’administration d’Air France, sera particulièrement vigilante et exigeante quant au développement harmonieux de toutes les composantes du Groupe AFKL (Air France-KLM), en France, aux Pays-Bas et partout dans le monde où notre groupe est présent", déclare le syndicat dans un communiqué.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale