Les Fralib font plier Unilever

Après trois ans d'occupation de leur usine à Géménos (Bouches-du-Rhône), les salariés de Fralib ont signé à l'unanimité le 25 mai un protocole d'accord avec le groupe Unilever.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ils étaient devenus la mascotte des défilés syndicaux, présents dans tous les cortèges depuis trois ans, avec leurs sachets de thé et leurs pancartes. Les politiques étaient tous venus les voir lors de la campagne présidentielle. A gauche, les salariés de Fralib à Géménos (Bouches-du-Rhône), usine où étaient fabriquées jusqu'en 2010 les tisanes L'Eléphant de la multinationale Unilever, étaient devenus les symboles de la lutte contre le capitalisme financier.