Gérard Collomb demande aux manifestants de s’opposer aux casseurs

Au soir de la « Marée populaire », où les Black Blocs ont créé quelques incidents, le ministre de l’intérieur appelle les manifestants à « ne pas être complices de ce qui se passe par leur passivité ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

[[lire_aussi]]Quelque 32 manifestants ont été arrêtés préventivement à Paris, samedi 26 mai, avant la « Marée populaire », et quelques incidents ont eu lieu en fin de cortège, près de la Bastille. Alors que les forces de police ont fait preuve de discrétion et de retenue pendant la manif, le ministre de l’intérieur a créé la polémique dans la soirée, en déclarant ceci : « Il faut que les personnes qui veulent exprimer leur opinion puissent s’opposer aux casseurs. » Gérard Collomb appelle les manifestants à « ne pas être complices de ce qui se passe par leur passivité ».