Mayotte: après le kwassa-kwassa, la rétention

Par

Plus de 45 900 étrangers ont été enfermés dans des centres de rétention administrative en 2016, selon le rapport annuel des associations publié mardi. Parmi eux, près de 20 000 l’ont été à Mayotte. L’occasion de revenir sur la situation « hors norme » du 101e département français, après la « blague » d’Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassas en provenance des Comores.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Qu’arrive-t-il à ces Comoriens qui cherchent à rejoindre Mayotte, au sujet desquels Emmanuel Macron, à peine élu à la présidence de la République, s’est autorisé à « blaguer » lors d’une visite dans le Morbihan, le 1er juin 2017 ?