Sortie de piste pour «le shérif» de la BAC de Rennes

Par

L'ex-patron de la Brigade anticriminalité de Rennes a été condamné à 10 mois de prison avec sursis, pour « violences », « faux en écriture publique » et « dénonciation calomnieuse ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comme d’habitude, les policiers avaient rempli la salle. Mais, une fois n’est pas coutume, la douche écossaise était pour eux. Le major Philippe Jouan, l’ex-patron de la Brigade anticriminalité (BAC) de Rennes, a été condamné à 10 mois avec sursis par le tribunal correctionnel pour les coups portés sur Benjamin, 23 ans, dans un bar PMU de Rennes, le 5 mai dernier. Les coups, et le reste : des procès-verbaux bidonnés et une plainte contre la victime pour couronner le tout. De quoi justifier les poursuites pour « violences par dépositaire de l’autorité publique », « faux en écriture publique » et « dénonciation calomnieuse ».