Éoliennes en baie de Saint-Brieuc : une plainte pour violation de la Charte de l’environnement

Par

Le comité départemental des pêches des Côtes-d’Armor a déposé une plainte pénale des chefs de « rejet de substance polluante » ou encore d’« atteinte à la conservation des espèces animales non domestiques ». Son avocat a aussi adressé au préfet maritime une mise en demeure d’immobilisation du navire qui fait les forages contestés dans la baie pour le compte du groupe espagnol Iberdrola.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout au long du printemps dernier, la baie de Saint-Brieuc a été le théâtre à plusieurs reprises d’une véritable bataille navale, dont Mediapart a tenu la chronique. Venus des ports de Saint-Quay-Portrieux ou d’Erquy, de nombreux chalutiers coquilliers se sont rendus à plusieurs reprises sur la zone maritime où le groupe espagnol Iberdrola espère pouvoir construire un champ de 62 éoliennes géantes, pour manifester leur hostilité à l’encontre d’un projet qui risque d’avoir des effets dévastateurs sur l’environnement comme sur la pêche. Les pêcheurs ont souvent trouvé en face d’eux un bateau militaire cherchant sans ménagement à leur barrer la route.