Comment Nicolas Sarkozy a perdu pied en Europe

Par et
Ce devait être la séquence Nicolas Sarkozy, c'est la pleine victoire d'Angela Merkel. Entre le sommet européen et celui du G-20, son intervention à la télévision jeudi soir devait le poser comme le chef d'Etat qui trouve les solutions à la crise. C'était sans compter sur Moody's, l'Allemagne et la crise de l'euro: le scénario prévu a été mis en pièces. Et des Européens n'écrivent plus le nom de (Sarkozy)... qu'entre parenthèses.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce devait être la grande séquence de Nicolas Sarkozy. Entre le sommet européen, censé sauver l'Europe, et celui du G-20 à Cannes début novembre, où il ne manquerait pas de se poser comme l'hôte des grands de ce monde, son intervention à la télévision jeudi soir devait le mettre en scène comme le véritable chef d'Etat, le timonier qui tient la barre pendant la crise mondiale, celui qui fait face et trouve des solutions. Le premier plan pour la campagne présidentielle était posé.