L’amitié de Kader Arif devient de plus en plus encombrante pour François Hollande. Les sociétés d’événementiel pilotées par le frère et les neveux du secrétaire d’État démissionnaire ne se sont pas contentées de contrats juteux avec le conseil régional de Midi-Pyrénées et le ministère de la défense, visés par une enquête préliminaire sur des soupçons de favoritisme (lire notre article). D’après des informations recueillies par Mediapart, AWF Music, la première d’entre elles, a aussi encaissé plus de 700 000 euros du candidat Hollande pendant la primaire socialiste de 2011 et la présidentielle de 2012.