Hollande, Bayrou et les programmes économiques: cherchez la différence

Par et

A bien regarder les programmes économiques de Hollande et Bayrou, leurs propositions s’inspirent d'une philosophie voisine. Sauf en quelques domaines symboliques, comme ceux de la fiscalité ou de la protection sociale. Tour d'horizon.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

L’air est à la glaciation. Après plusieurs appels du pied réciproques, François Hollande et François Bayrou se plaisent désormais à afficher leurs divergences. Jeudi soir sur France-2, le candidat socialiste a constaté que la campagne de son rival était « plutôt au centre droit qu’au centre gauche », quand le candidat centriste a jugé « dangereux » le programme de Hollande.

« I agree to disagree, comme on dit en anglais. Je suis d'accord avec François Hollande pour dire que je suis en désaccord sur son programme ! (…) Se remettre à dépenser est irréaliste. Ses orientations sont dangereuses et imprudentes. Plus grave encore, cela fait revenir en arrière sur le plan de la conscience des enjeux », a lancé Bayrou vendredi en marge d’un déplacement. Et le soir même, lors de notre émission en direct sur Mediapart, le président du Modem a fait entendre la même petite musique, qualifiant de « blabla » plusieurs mesures de son rival.

Dans la compétition du premier tour, tous deux ont logiquement intérêt à survaloriser leurs différences et à minimiser leurs éventuelles convergences. Défendant l’idée d’une troisième voie, qui ne soit ni celle défendue par l’UMP et ni celle du Parti socialiste, François Bayrou n’a aucun intérêt à ce que l’on dise de lui que son projet esten réalité compatible, au moins pour partie, avec celui de la gauche. Et François Hollande a encore moins intérêt à ce qu’une partie de la gauche lui fasse le grief ravageur d’avoir concocté un projet centriste.

Pourtant, quand on étudie leurs propositions présidentielles, ils recommandent des politiques économiques et sociales d’inspiration voisine. Et ce malgré des différences en quelques domaines symboliques, comme ceux de la fiscalité ou de la protection sociale. Il suffit pour en prendre la mesure de consulter les deux textes qui font foi : d’une part les soixante propositions de François Hollande ; d’autre part, le discours de clôture que François Bayrou a prononcé le 14 janvier dernier lors d’un Forum organisé par le Modem. Voici, ci-dessous, ces deux textes.

 


Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale