Notre-Dame-des-Landes, de notre envoyée spéciale.-  Un homme déguisé en vache peine à fermer la boucle avant de son sac à dos : elle est trop étroite pour contenir les pis rose vif qui ornent son bas-ventre. Un moulin à vent multicolore tourne au-dessus d’un barbu. Des silhouettes s’affairent à l’intérieur du bidon géant hissé trois mètres au-dessus du sol pour servir de vigie en cas de manœuvres d’approche policière. Il est presque 17 heures samedi 27 février et un vent glacé balaie la rampe d’accès à la quatre voies Nantes-Vannes. Des milliers de personnes quittent la route où elles manifestent depuis le matin contre le projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes. Les drapeaux sont roulés, les enfants enveloppés de couverture dans leur poussette, des bétaillères ramènent les marcheurs vers les parkings, les premiers cars de militants repartent. Une Harley noir cloutée frôle le porteur d’un drapeau jaune et vert à l’effigie de Novissen, l’association qui s’oppose à la Ferme des mille vaches dans la Somme.