Benjamin, 21 ans: «A ma sortie de prison, sans boulot, je retournerai dealer»

Par Pascale Pascariello

Une fois recruté dans un réseau de drogue, difficile d’en démissionner. La machine judiciaire se déclenche, la prison ouvre grandes ses portes et à la sortie, le trafic réembauche. Comment éviter cet engrenage ? Trois jeunes Marseillais racontent leur parcours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Face aux réseaux de stupéfiants, la politique pénale est dans l’impasse. Mediapart, qui organise mercredi 28 mars le procès de la politique antidrogue menée par les pouvoirs publics depuis des décennies, est allé à la rencontre de dealers à Marseille. Dans certains quartiers de cette ville, gangrénés par le trafic, le deal est la solution de facilité. Une fois recruté dans un réseau de drogue, difficile cependant d’en démissionner. La machine judiciaire se déclenche, la prison ouvre grandes ses portes et à la sortie, le trafic réembauche. Comment éviter cet engrenage ? Trois jeunes Marseillais racontent leur parcours.