Loi Bioéthique : la majorité rétropédale sur l’interruption médicale de grossesse

Par

Les femmes peuvent déjà demander à mettre un terme à leur grossesse à tout moment en cas de péril grave pour leur santé ou celle du fœtus. Mais ce droit méconnu est difficile d’accès, ce qui va perdurer. Les députés ont manqué l’occasion de le faciliter.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La majorité présidentielle a cédé à la pression conservatrice. L’idée, initialement portée par les députés de gauche et même quelques parlementaires de La République en marche (LREM), était de clarifier la loi dans l’espoir que le corps médical s’ouvre davantage à la réalisation d’interruptions médicales de grossesse (IMG) quand la santé de la femme est en jeu.