A gauche, un petit pas vers le changement

Par

À l'invitation du député socialiste Pouria Amirshahi (PS), plusieurs membres de la société civile ont essayé samedi de donner une autre vision des politiques publiques. Un débat d'idées encore sans débouché mais qui pave au moins le chemin d'un autre horizon des possibles. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'heure n'est plus à la critique systématique de la majorité. En invitant des personnalités de la “société civile”, magistrats, acteurs, responsables associatifs, et même un psychanalyste, une partie de la gauche s'est lancée dans une de ces grandes collectes d'idées dont elle est friande. La rencontre, baptisée « Échanger pour changer », s'est déroulée samedi 27 septembre à Paris, dans un bar du XXe arrondissement. Parmi les personnalités politiques invitées (voir notre boîte noire), plusieurs députés socialistes frondeurs (Jérôme Guedj, Laurent Baumel, Christian Paul...), les chefs de parti Pierre Laurent (PCF), Emmanuelle Cosse (EELV) et Pierre Larrouturou (Nouvelle Donne), l'ancienne ministre Cécile Duflot ou encore Clémentine Autain (Front de gauche), ont fait le déplacement. L'originalité de la démarche tenait à ce que, pour une fois, les politiques ne s'expriment pas, à l'exception du député Pouria Amirshahi (PS) lors d'un court discours introductif (8 minutes montre en main), en tant qu'organisateur de l'événement.