Dans les facs, La France insoumise perturbe le jeu syndical

Cet été, l’Unef a été secouée par l’exclusion de huit membres de son bureau national passés à La France insoumise. Le mouvement de Mélenchon compte bien s’implanter chez les jeunes et concurrencer le M1717 de Benoît Hamon.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Mardi 26 septembre, Emmanuel Macron lançait à la Sorbonne son appel à la refondation de l’Europe. À l’extérieur, un cordon policier a dû tenir à l’écart près de 300 personnes pour les empêcher de perturber le discours du président. À l’origine de cette manifestation, le syndicat étudiant Unef, c’était attendu, mais aussi La France insoumise. C’est même cette dernière qui est parvenue à déployer la plus grande banderole.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal