Les bons offices de Guérini dans les HLM de Marseille

Par
Alexandre Guérini, frère du président socialiste du conseil général des Bouches-du-Rhône, est soupçonné d'avoir utilisé son nom pour obtenir des logements HLM à Marseille pour des amis. Pas de quoi émouvoir le président de l'office HLM départemental: «Alexandre Guérini connaît beaucoup de monde à l'Opac, certains depuis 25 ans, et il a des amis qui souhaitent lui faire plaisir.»

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Incarcéré à la maison d'arrêt de Luynes depuis le 2 décembre dans le cadre d'une enquête sur les marchés publics des Bouches-du-Rhône, Alexandre Guérini, patron de plusieurs décharges et frère du président socialiste du conseil général, s'est vu refuser le 30 décembre une nouvelle demande de remise en liberté déposée par son avocat. Comme l'avait révélé Le Canard enchaîné du 8 décembre, les enquêteurs lui reprochent, entre autres, d'avoir utilisé son nom auprès de l'office HLM du département, 13 Habitat, afin d'obtenir des logements pour ses connaissances. Et notamment, selon les écoutes publiées par Bakchich, à l'ex-femme et à la fille de Bernard Barresi, pilier du banditisme marseillais. Ce dernier, condamné à vingt ans de prison par contumace après l'attaque d'un fourgon blindé en 1990 à Mulhouse, a été arrêté en juin 2010, après 16 ans de cavale.