Retards de vaccins: comment les Etats européens se sont fait avoir par les laboratoires

Par

Le vaccin d’AstraZeneca, moins cher et sans contrainte de conservation, a été autorisé ce 29 janvier en Europe. Mais le laboratoire a annoncé un important retard de livraison. La Commission européenne s’offusque mais la firme est dans les clous : elle a négocié une obligation de moyens et non de résultat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pourquoi l’Europe subit-elle autant de retards dans les livraisons de vaccins ? Alors que l’Agence européenne des médicaments a autorisé celui d’AstraZeneca, ce sont désormais trois géants de l’industrie pharmaceutique qui ont repoussé les délais promis : Pfizer-BioNTech, AstraZeneca, et Moderna – l’annonce en a été faite le 28 janvier par le ministère de la santé. Celui-ci a indiqué qu’en février, Moderna livrera un quart de doses en moins que prévu.