Cabinets de conseil : le boulet d’Emmanuel Macron

L’affaire McKinsey, mise en lumière par un récent rapport sénatorial, est devenue un sujet politique de campagne, dont Emmanuel Macron peine à se défaire. Et pour cause : elle révèle la nature profonde de son exercice du pouvoir et de sa conception de l’État.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

L’agacement ne trompe personne. La réponse formulée par Emmanuel Macron, dimanche 27 mars, sur France 3, puis répétée le lendemain lors d’un déplacement à Dijon (Côte-d’Or), au sujet de l’influence croissante des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques, a été interprétée comme un signe de fébrilité jusque dans les rangs de la majorité. 

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal