Dossier Présidentielle 2022. La campagne et le bilan d’Emmanuel Macron

© Photo illustration Sébastien Calvet / Mediapart avec AFP

Le chef de l’État est candidat à sa réélection. Accaparé par la guerre en Ukraine et mis en difficulté par l’affaire McKinsey, il mène une campagne courte, mais à droite toute, tant sur le plan économique que sur les enjeux sociaux et régaliens.

L’éolien, au cœur des contradictions écologiques d’Emmanuel Macron

Emmanuel Macron en visite à l'usine Siemens Gamesa, au Havre, le 14 avril 2022 (Thomas Coex/AFP).
Contesté pour la faiblesse de son bilan sur le climat, Emmanuel Macron a choisi le sujet controversé des éoliennes pour parler d’environnement, jeudi 14 avril. Un discours d’entrepreneur qui mouille la chemise pour ses employés, où l’écologie est réduite à une aubaine économique et à la promesse d’embauches à venir.

Emmanuel Macron et Marseille, l’amour sans retour

Élysée et gouvernement

Meeting en soutien à Emmanuel Macron à Marseille le 12 mars 2022. © Photo Clément Mahoudeau/AFP
Emmanuel Macron tiendra un meeting samedi dans la ville dont il a voulu faire un « laboratoire ». Pourtant, dans les urnes, les Marseillais ne lui ont pas vraiment rendu ses attentions.

Au pied de la cathédrale de Strasbourg, un accueil mitigé pour Emmanuel Macron

Élysée et gouvernement

Roland Ries, ancien maire socialiste de Strasbourg, a introduit le président de la République sur l’estrade avec de grandes éloges. © Photo Danae Corte / Rue89 Strasbourg (cc)
Lors de son premier meeting d’entre-deux-tours, le président sortant a envoyé des clins d’œil appuyés à l’électorat de gauche et écologiste et brandi la Hongrie en repoussoir de l’extrême droite. Dans la petite foule, un premier cercle de soutiens, mais aussi des curieux et des opposants venus crier leur colère. 

Face à l’extrême droite, Macron s’entête à jouer avec le feu

Droite

Convaincu de la disparition du « front républicain », Emmanuel Macron transforme la campagne d’entre-deux-tours en un référendum pour ou contre son projet. Ce faisant, il continue de nourrir l’idée selon laquelle le programme néofasciste de Marine Le Pen constituerait une alternative.

En tête au premier tour, Emmanuel Macron vise désormais l’hégémonie

Droite

Comme il l’avait prévu, Emmanuel Macron a réussi à s’imposer au premier tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. Le président sortant veut à présent créer une grande coalition autour de sa personne et de son projet. Sans rien concéder ni remettre en question.

Jeunesse : Macron n’a pas tenu ses promesses et n’en fait presque plus

France

L’auto-désigné « président des jeunes » a mené une campagne courte et sans débat, y compris sur les questions de politiques publiques dédiées à la jeunesse. Alors que la question n’a été que peu abordée lors de sa dernière interview de campagne chez Brut, retour sur un bien maigre bilan. 

Présidentielle : Macron spamme les directeurs d’école à 48 heures du premier tour

Droite

Les équipes de campagne du président-candidat ont procédé, vendredi 8 avril, à un envoi massif de mails ciblant les directeurs d’écoles sur leurs adresses professionnelles pour les appeler à voter Macron. Une manœuvre qui suscite la colère d’une partie du corps enseignant.

Extrême droite : Macron appelle à éteindre les braises sur lesquelles il a soufflé

Droite

Emmanuel Macron à Tourcoing en février 2022. © Photo Ludovic Marin / AFP
Emmanuel Macron n’entend pas endosser seul la responsabilité de la contamination du débat public par l’extrême droite. Pendant cinq ans, le président sortant a pourtant largement contribué à installer un nouveau face-à-face avec Marine Le Pen.

Tous les articles

Emmanuel Macron danse avec le flou

France

Le président sortant refuse de mener campagne sur un programme détaillé et cohérent. Ce choix traduit une forme de néo-bonapartisme où le peuple doit lui faire aveuglément confiance. Mais c’est aussi une stratégie risquée.

La France du « quoi qu’il en coûte » en passe de voter Macron

Droite

La politique pro-entreprises d’Emmanuel Macron, avant et pendant la crise sanitaire, lui a attiré la sympathie de nombreux patrons de PME, commerçants et autres restaurateurs. Un électorat jadis acquis à la droite qui trouve largement son compte dans l’offre politique du président sortant.

En meeting, Macron sort les grosses ficelles

Droite

Le président-candidat a prononcé son seul grand discours de campagne d’avant premier tour, samedi 2 avril, à Nanterre. Appelant à « la mobilisation générale », il a déroulé son projet pendant deux heures, comme si rien ne s’était passé au cours des cinq dernières années.

En 2022, Emmanuel Macron élargit encore sa « grande coalition »

France

Des sarkozystes, d’ex-socialistes, Jean-Pierre Chevènement ou Éric Woerth : tous soutiennent le président sortant. Le phénomène trahit l’essoufflement des forces dirigeantes de la Ve République, et les renoncements passés de la social-démocratie.

Se dire « de gauche » et voter Macron

France

D’anciens ministres sous Jospin ou Hollande affichent leur soutien au président Macron, tout en revendiquant d’être « de gauche ». Des élus locaux ou simples militants franchissent eux aussi le Rubicon, malgré le programme plus à droite que jamais du président de la République. Sans y voir de contradiction avec l’héritage socialiste.

La candidature d’Emmanuel Macron face à Mediapart

France

Notre émission est consacrée à la candidature du président sortant, Emmanuel Macron. On parle de son bilan et de son programme sans lui, mais avec quelqu’un qui le représente ce soir, le secrétaire d’État Clément Beaune.

Macron : derrière l’atonie, le spectre d’une campagne ratée

Droite

La campagne du président sortant est dépourvue d’enthousiasme, de l’aveu même de ceux qui y participent. Mesures impopulaires, démobilisation, excès d’arrogance... Le doute s’installe parmi les troupes macronistes, où certains craignent la « balladurisation » de leur champion face à Marine Le Pen.

Cabinets de conseil : le boulet d’Emmanuel Macron

France

L’affaire McKinsey, mise en lumière par un récent rapport sénatorial, est devenue un sujet politique de campagne, dont Emmanuel Macron peine à se défaire. Et pour cause : elle révèle la nature profonde de son exercice du pouvoir et de sa conception de l’État.