En tête au premier tour, Emmanuel Macron vise désormais l’hégémonie

Comme il l’avait prévu, Emmanuel Macron a réussi à s’imposer au premier tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. Le président sortant veut à présent créer une grande coalition autour de sa personne et de son projet. Sans rien concéder ni remettre en question.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est le scénario qu’Emmanuel Macron a patiemment installé tout au long de son quinquennat. Et qui s’est finalement réalisé, dimanche 10 avril, dans les proportions qu’il espérait. Au terme d’une campagne anesthésiée, le président sortant s’est qualifié pour le second tour de la présidentielle en engrangeant 27,84 % des suffrages exprimés, contre 24,01 % en 2017 (18,19 % des inscrits). Il arrive 5 points devant la candidate du Rassemblement national (RN) Marine Le Pen.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal