Alors que la ministre des sports, Chantal Jouanno, et le président de la Fédération française de football (FFF), Fernand Duchaussoy, ont annoncé, vendredi 29 avril, l'ouverture de plusieurs enquêtes suite aux révélations de Mediapart sur l'affaire des quotas discriminatoires, Laurent Blanc a choisi de se murer dans un démenti catégorique.