Tabassé «pour avoir fêté Noël»: itinéraire d’une «fake news»  

Rien ne permet d’affirmer qu’un jeune homme de confession musulmane a été tabassé à Belfort, samedi 26 décembre, parce qu’il fêtait Noël. C’est pourtant le récit qui a été fait par plusieurs médias, par des syndicats de policiers, et par le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

C’est l’histoire d’une bagarre entre jeunes devenue, en quelques heures, le symbole du « séparatisme islamiste » qui menacerait la France. À 18 h 49, le samedi 26 décembre, l’Agence France-Presse (AFP) publie une dépêche au titre limpide : « Un musulman agressé pour avoir fêté Noël et parce qu’il est fils de policiers ». Dans la foulée, les médias reprennent très largement l’information (dont Mediapart dans son fil d’actualités automatisé).

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal