Dans les Pyrénées, une marche pour «nettoyer un col souillé»

Par

Dix jours après la venue des militants de Génération identitaire, un rassemblement « antifasciste » s’est tenu vendredi sur le col du Portillon, dans les Pyrénées. Pour réaffirmer la tradition d’accueil, de solidarité et de résistance de la montagne.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Col du Portillon (Haute-Garonne).– Trois militaires de la Guardia Civil espagnole d’un côté, sept ou huit gendarmes français de l’autre. Et au milieu, au sommet du col du Portillon, entre 60 et 80 manifestants. « On était plus nombreux que Génération identitaire, c’est ça qui compte... », assurait un jeune Toulousain en redescendant à sa voiture, vendredi 29 janvier, un peu après midi.