Derrière la crise sanitaire, la com’ «inacceptable» d’Emmanuel Macron

Par

Divisé sur les mesures à prendre face à la recrudescence épidémique, l’exécutif sombre dans une communication erratique, qui peine à masquer ses contradictions. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’exécutif a cherché la bonne formule toute la semaine. Il a d’abord été question de « confinement très serré », puis de « confinement hybride ». Mais finalement, le problème résidait peut-être dans le mot même de « confinement ». Trop de mauvais souvenirs. Alors on a parlé de « prolongement des vacances scolaires », formulation jugée moins anxiogène. Les confidences anonymes ont envahi les colonnes des journaux, les ballons d’essai ont été envoyés tous azimuts, les divisions gouvernementales sur les mesures à prendre et les humeurs du président de la République contre « la pression des scientifiques » ont été étalées au grand jour.