A Rodez, tous unis derrière Bosch et le diesel

Par

Les nuages s’accumulent pour l’usine qui fabrique exclusivement des composants de moteurs Diesel, premier employeur privé de l’Aveyron. Salariés et élus se démènent pour trouver de nouvelles activités, mais craignent que le groupe allemand décide de tirer le rideau.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Cette fois, le compte à rebours semble bien enclenché. Mi-novembre, pour la première fois, les représentants des salariés de l’usine Bosch d’Onet-le-Château, juste à côté de Rodez (Aveyron), ont entendu leur direction annoncer que la fermeture du site était sur la table. Une issue fatale encore à l’étude, parmi d’autres usines du groupe partout dans le monde, et absolument pas tranchée pour le moment. Mais possible.