Intelligence artificielle: la stratégie perdante du gouvernement

Par

Le président de la République affiche une grande ambition et une grande responsabilité sur l’intelligence artificielle, mais sa politique est celle d’une soumission assumée aux grands groupes privés du secteur. Une vision très risquée. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Emmanuel Macron a raison. L’intelligence artificielle (IA) est un enjeu d’avenir pour l’économie française. Cette science sera à l’origine des principaux progrès de l’industrie de l’avenir, mais aura aussi un enjeu éthique, car l’IA est une technique qui touche de près à ce qui fait la spécificité humaine. C’est pourquoi sa maîtrise économique importe. Parvenir à développer les techniques fondamentales, les processus scientifiques et les marchés naissants est un enjeu crucial. L’exemple de l’Internet le prouve : laisser la création des outils techniques incontournables à d’autres conduit à une forte dépendance économique et, in fine, à une anémie industrielle.