L’inspection du travail gère avec peine les revirements du pouvoir

Par et

Deux agents du ministère du travail sont décédés en raison de l’épidémie de Covid-19. Le plus grand flou règne sur l’organisation de ce service public en temps d’épidémie, alors que les revirements de l’exécutif se succèdent sur l’attitude que l’inspection du travail doit adopter vis-à-vis des employeurs.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le tract est passé inaperçu, mais les mots choisis ont valeur de bombe dans un milieu professionnel farouchement attaché à son indépendance vis-à-vis des responsables politiques. Mercredi 25 mars, les syndicats SUD et CGT de l’Inspection du travail dans l’Essonne ont dénoncé « une pression de l’Élysée » contre l’un des leurs.