Bettencourt : nouvelle offensive contre le juge Gentil

Par

Le magistrat Jean-Michel Gentil, qui a mis en examen Nicolas Sarkozy, est accusé de partialité au motif qu’il connaît bien un médecin qui a examiné Liliane Bettencourt. Une manœuvre qui intervient quelques jours avant une audience de demande d'annulation des mises en examen.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand le fond du dossier est mauvais, dans les affaires politico-financières, il est assez commun de se défendre en jouant la procédure, mais il arrive aussi que l'on tente de déstabiliser les magistrats. Ainsi, lorsque le juge d'instruction Éric Halphen enquêtait sur les finances occultes du RPR, il a été inondé de lettres anonymes par un corbeau, puis espionné jusque sur une plage aux Antilles, avant d’être l’objet d’un traquenard rocambolesque, monté par des policiers proches de Charles Pasqua avec la complicité de son beau-père – la fameuse affaire Schuller-Maréchal, en 1994.