Le riad marocain et la villa Pamplemousse attirent de gros pépins aux Balkany

Par

Du littoral antillais à la palmeraie de Marrakech, les audiences de la troisième semaine du procès d’Isabelle et Patrick Balkany ont cherché à remonter la piste des montages offshore sophistiqués mis en place par les édiles de Levallois-Perret.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Troisième semaine de procès, et toujours pas d’Isabelle Balkany. La première adjointe au maire de Levallois-Perret (et épouse de celui-ci) est sortie de sa clinique voici quelques jours, elle voudrait vraiment participer aux débats, mais « ses médecins le lui interdisent », explique son avocat, Pierre-Olivier Sur, en marge de l'audience. Il ajoute, avec gravité : « Ils considèrent que la médiatisation du procès et son hystérisation sur les réseaux sociaux sont dangereuses pour son état psychologique. »