Dans l’agglomération de Pau, riverains et agriculteurs s’affrontent autour d’un projet de méthanisation

Par

Le projet de méthaniseur, soutenu par la communauté d’agglomération de Pau et son président, François Bayrou, a été rendu possible par le déclassement d’un cours d’eau. Des riverains et deux associations ont déposé des recours.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Même si l’on est pro-méthanisation, aucune usine ne devrait être installée là : c’est hyper dangereux ! » Christine Lavigne du Cadet habite aux abords d'Artigueloutan, une petite commune de l’agglomération de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Elle a appris, en découvrant un panneau de permis de construire à la sortie du premier confinement, l’année dernière, qu’un important méthaniseur allait se construire à quelques centaines de mètres de chez elle. Avec un volume d’intrants de 48 000 tonnes par an, ce méthaniseur ferait partie des grosses unités en France – le volume moyen de ces usines destinées à produire du « biogaz » à partir de déjections animales et de déchets végétaux est de 25 600 tonnes par an.