Transition énergétique : un projet de loi bien timide

Par et

En présentant ce mercredi son texte sur la transition énergétique, le gouvernement a affiché de grandes ambitions, voulant faire de la France « l’un des Etats membres de l’Union européenne les plus engagés ». Des promesses qui ne résistent pas à l'analyse : la future loi manque plusieurs occasions de renverser la table.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De très légères avancées nouvelles, encore quelques reculs, et plusieurs occasions manquées. Annoncé par François Hollande comme « l'un des plus importants du quinquennat », le projet de loi sur la transition énergétique est officiellement sur les rails. Le texte, censé initier un « nouveau modèle énergétique français », a été présenté ce mercredi en conseil des ministres et devrait commencer à être examiné début octobre par le Parlement. « Ce projet de loi fait de la France l’un des États membres de l’Union européenne les plus engagés dans la transition énergétique et la lutte contre le changement climatique, au moment où se discute au niveau européen le nouveau paquet énergie climat, a assuré le gouvernement. À l’approche de la Conférence de Paris sur le Climat de 2015, il traduit l’ambition française dans le cadre des négociations internationales. »