La droite sarkozyste refuse d'éteindre la polémique sur le burkini

Par

Avant même la décision du Conseil d'État qui invalide les arrêtés municipaux contre le port de burkinis sur les plages, Nicolas Sarkozy réclamait une loi.. Le voilà prêt à une révision de la consitution! Ses proches, les députés Guillaume Larrivé et Éric Ciotti, ont annoncé dès vendredi qu'ils allaient déposer une proposition de loi à l'Assemblée. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Avec l'avis du Conseil d'État rendu vendredi 26 août, on aurait pu croire que la polémique était close. L'arrêté du maire LR de Villeneuve-Loubet contre les burkinis a porté une « atteinte grave et manifestement illégale » aux libertés fondamentales que sont la liberté d’aller et venir, la liberté de conscience et la liberté personnelle, ont tranché les juges. L'arrêté municipal du 5 août 2016, validé en première instance par le tribunal administratif de Nice et exigeant sur les plages de la commune le port de « tenues respectueuses des bonnes mœurs et de la laïcité », n'est plus valide. Et la décision a vocation à faire jurisprudence pour la trentaine de communes concernées.