Sivens: un gendarme sera jugé pour violences aggravées

Par

Accusé d'avoir grièvement blessé une jeune femme en lançant une grenade de désencerclement dans une caravane occupée par des militants opposés au barrage de Sivens, le gendarme V. est renvoyé devant le tribunal.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois semaines avant la mort de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014 sur le site du projet de barrage de Sivens (Tarn), une militante avait failli perdre une main, indice du degré de violence de la répression par les gendarmes. Elsa Moulin, alors âgée de 25 ans, avait été grièvement blessée le 7 octobre 2014 par une grenade de désencerclement, jetée par un gendarme du Peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) dans la caravane où elle s’était réfugiée avec trois autres militants. La scène avait été filmée par l’un d’eux.